Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

La dictée de Pivot

Premier postulat :

Un bug c'est comme une faute d'orthographe. Parfois, c'est grave et empêche de fonctionner ou de comprendre, parfois moins grave et purement cosmétique. Quand on se relit on ne voit pas toujours ses fautes ou ses bugs.

Deuxième postulat :

Il y a des applicatifs et développements web qui sont plus complexes que d'autres. La multitude de fonctionnalités fait qu'un produit devient de plus en plus difficilement maîtrisable pour un seul homme. Pouvoir échanger sur les dépendances entre les fonctionnelités permet d'envisager la suites des développements de manière plus sûre.

Conclusion :

Bien souvent certains développements deviennent tellement complexe à force d'ajouter des modules sans architecture logicielle que c'est comme la dictée de Pivot, c'est dure de faire zéro bug !

Les commentaires sont fermés.