Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

L'humilité des développeurs

Vous trouverez cela surprenant, voire choquant que je puisse ici reproduire une photo des toilettes de nos bureaux. Pardonnez l'indélicatesse, mais les solutions aux problèmes métaphysiques (sic) se résolvant souvent dans des lieux incongrus, je vous livre telle quelle ma réflexion. Je commencerais donc par une question : y-a-t-il sur cette photo quelque chose qui vous choque ? Non ?

P1040456.JPG

Le détail est que le rouleau est posé à l'envers et qu'il faut, quand on est placé sur le "fauteuil" tirer vers le fond pour déchirer une feuille de papier toilette, obligeant une contorstion ! C'est un petit détail mais qui à l'usage à son importance. J'aurais pu me plaindre pour qu'on daigne changer la situation, mais auprès de qui ? il faut que je croise le technicien de Elis ... Cela en vaut-il la peine ? Qui l'avait vu ? On peut faire avec ?

Voilà toutes les remarques que se posent tous les jours mes clients à propos des logiciels que nous fournissons, surtout ces clients. L'exigence du petit détail c'est important, même plus : primordiale.

Je me suis longtemps demandé comment qualifier l'état d'esprit d'un développeur qui réussi parce qu'il se pose les bonnes questions. Je crois que j'ai touché du doigt il y a peu la solution. Pour moi un bon développeur doit être avant tout humble devant le problème posé. Humble cela veut dire... Tiens cet exemple, plus haut, qui n'a rien à voir bien sur mais qui permettra à tout le monde de voir de quoi je parle. Dans la pratique le technicien de Elis qui pose le rouleau à l'envers, car c'est plus simple pour lui quand il le met en place, s'est-il mis à la place de celui qui va l'utiliser ? Le développeur humble, c'est celui:

  1. qui sait se met à la place de celui qui va utiliser son produit.
  2. qui doute à tout moment de ce qu'il faut dans le sens qu'il sait se remet en cause.

Commentaires

  • Je crois que tu as touché le fond... du problème en règle générale.
    Cette réflexion vaut pour tout le monde :
    - La secrétaire qui sait anticiper les besoins de ses collaborateurs, fluidifiera le travail qu'ils produisent en leur épargnant les tracas quotidiens
    - Le commercial qui comprend le besoin de son client au lieu de lui fourguer son produit sans savoir s'il sera bien utilisé, qui conseille sur l'utilisation et qui propose même d'inscrire les besoins non couverts dans la Road-Map de son produit
    - Le chef de projet et les développeurs/intégrateurs, comme tu l'as si bien décrit
    - Les dirigeants, qui mettent de l'huile dans les rouages, qui orientent le développement de leur entreprise en s'appuyant sur les compétences de chacun et qui offrent aux collaborateurs un cadre de travail qui les incitera à se surpasser

    Si tout le monde y met du sien, les résultats suivent sans effort :-)

  • Bravo. Belle analyse, à partir du sens de rotation du rouleau de PQ. pour verser un peu dans l'idéalisme, en ces temps de prise de conscience...médiatique, je dirai, encore plus largement que David, qu'il est plus que temps que nous fassions enfin attention les uns aux autres, plutôt que de continuer, comme les corps célestes depuis le big bang, à nous éloigner les uns des autres régulièrement. Nous sommes tous dans la même galère. Accroché à notre planète bleue, en train de scier tranquilement la branche sur laquelle nous sommes assis.
    Quand comprendrons nous que nos sorts sont liés et que nous ne survivrons que si nous savons nous mettre à la place les uns des autres ?
    Idéal quand tu nous tiens !

Les commentaires sont fermés.