Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Le sénario du film version SCRUM

bobine.jpgAh ! Écrire un produit, c'est un peu comme écrire un livre. On écrit un monde idéal, on vit avec les personnages ou les cases à cocher en parfaite harmonie. On peut écrire ce que l'on veut, faire des anachronismes, placer placer des mots inconnus comme faire des circonloccutions. Bref c'est le pied car on se lâche !

Quand on passe à l'adaptation d'un livre à un film, c'est une autre paire de manches. Il faut selectioner les scènes comme avec SCRUM (découpage du backlogs en sprints) et prioriser les scènes en vue du tournage. Il faut "caster" les stars de php et les maquilleuses de mockup (maquettes filaires).

Sur le tournage, il faut être agile. Un assistant arrive auprès du réalisateur :
- dis moi, de quelle couleur tu veux le tracteur dans la scène du baiser ? (nldr : on tourne un navet à l'eau de rose)
- je sais pas, t'as quelle couleur ?
- un Masset Ferguson rouge ou un Cat jaune mais c'est un tractopel, sinon il y a un vieux Ford vert.
- ah très bien le vert.
- oui mais est disponible pas avant 15 jours.
- ok, va pour le rouge.

Heureusement, cet assistant joue le rôle d'un parfait Scrum Master pour repousser et lever en permanance les difficultés.

Les commentaires sont fermés.