Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

  • Nos aïeux ouvrent la voie de la liberté d'entreprendre

    A mon grand père (1920-2009).
    Aux nouvelles recrues de blogSpirit.

    botteleuse.jpgJuste à la sortie de la guerre mon grand-père, qui était mobilisé à font romeu, est rentré dans notre région puis à rencontré ma grand-mère. Ils se marièrent, eurent de beaux enfants... Mon grand-père s'installa un peu à contre cœur dans la ferme de ses beaux-parents qu'ils exploitaient en métayage (business model complètement old fashion mais si proche du SAAS ! J'adore !). A contre coeur en effet, car mon grand-père, bien qu'aimant les bêtes (surtout les chevaux avec qui il aimait travaillé), ne trouvait pas un grand plaisir à la ferme. Mais à l'époque, on ne choisissait pas, on faisait le métier de ses parants. Alors quand il avait la possibilité de s'adonner à sa véritable passion, le bricolage et la mécanique, il s'en donnait à coeur joie. Ainsi, mon grand-père a eu le premier tracteur de son village, la première botteleuse mécanique , ...

    A la fin des années 60, mon père entamait ses études et tout comme mon grand-père, on avait orienté mon père vers l'agriculture. Sauf que mon père lui, n'apprécie guère d'être au champs et encore moins de s'occuper des bêtes. Alors mon grand-père fit de pieds et des mains pour que mon père entre dans un lycée technique. L'ascenseur social commençait difficilement à se mettre en route. Mon père entra finalement dans ce lycée technique.
    Mon père aussi fut le premier du village à faire du développement télématique et mettre une connexion internet à la maison.

    Quant à moi, l'ascenseur s'était bien dégrippé, et je ne peux guère dire que je serais "le premier de mon village (Paris) à" ... Tout juste quand je teste un service web, je me satisfais que le login "clotaire" ne soit pas pris. En général, ça veut dire que je suis pas trop largué ! Le progrès par la technique et par l'informatique, c'est au fond un vieux rêve de famille. Et j'ai peut-etre hérité de quelques choses des pionniers de ma famille même si j'ai connu Facebook et Twitter après un paquet de monde.

    Je crois que derrière ce rêve de progrès, d'innovation, il y a la volonté de voir l'Homme grandir et s'astreindre de ses contraintes quotidienne. En somme, c'est un vœu de liberté.
    Ce n'est pas étonnant si les générations se succèdent pour défendre avec pugnacité celle-ci. Ce n'est pas étonnant non plus si la fougue de la jeunesse participe à l'essor ces nouvelles technologies, contribue à bouger les lignes en partant à l'aventure avec la soif de conquérir le monde et l'innocence de ceux pour qui la sagesse n'est pas encore là. A l'heure où les tunisiens se battent pour recouvrir leur liberté, c'est tout un symbole qui nait à travers ce progrès de l'humanité.
    C'est en regardant le chemin parcouru que l'on peut se rendre compte ce que chacun à fait pour obtenir ce qu'il est devenu. C'est en regardant en arrière que l'on peut mesurer la chance d'avoir autant de liberté. Sans audace, sans effort, il n'en serait rien : je crois que je suis fier de mes aïeux d'avoir su saisir l'opportunité d'exercer cette liberté d'entreprendre !

  • Mener un diagnostique ou une étude SEO

    seo-online.pngA la demande d'un clients, nous avons réalisé une étude SEO de sa plateforme de blogs. Cette plateforme c'est plusieurs centaines de milliers de blogs actifs, une communauté très "pushy". Une telle étude est normalement vendue entre 20 et 30 kEuros mensuels avec les recommandations. On pourrait considérer que nous sommes juge et parti. L'idée était ici d'être sans complaisance sur notre produit. La confiance avec notre client est telle que nous avons joué la transparence. Nous n'avons pas non plus assassiner le client point de vue tarif. Même si je connais un peu ce domaine, c'était une première. Je vous livre ici les repères importants d'une telle étude.

    Nous avons présenté 3 volets :
    - une analyse de Logs des serveurs
    - une étude sur la base du crawl d'un blog
    - une synthèse sur l'indexation des contenus


    Analyse des Logs des serveurs web
    Nous avons développé un outil qui récupère les log des serveurs les stocke en base de données et les parse pour extraire date, heure, pages, ... Nous en profitons pour ajouter un critère de type de pages (calculé en fonction du format de URL).

    Cette étude est quantitative. Les projections de ces valeurs permettent de definir des critères qualitatifs.
    Dans cette phase, Googlebot est notre invité, il s'agit d'obtenir un feed-back de la manière dont il a été accueilli. Les serveurs Apache délivrent des Logs de chaque visite. Chaque visite est faite sur une URL, renvoi un statut de réponse (exemple : 404, les pages not found), ...
    Il importe de savoir sur quelle page googlebot se rend et sur les quelles il ne va pas, s'il y a des pages en erreurs, etc...


    L'analyse de crawl
    Il s'agit là de réaliser un crawl à la manière de googlebot. Il s'agit là de déterminer ce que Google a bien pu manger ! Nous calculons une batterie de statistiques comme :
    - nombre de liens internes externes follow nofollow.
    - nombre de paragraphes, de mots, de média
    - nombre de duplicate content
    - poids des pages / poids utile ou sec
    - temps de téléchargement
    - profondeur sur le site (lien à x clic de la home).
    - ...
    Ces données extraites donnent des informations capitales sur le comportement des blogs.

    La synthèse d'indexation
    Elle consiste à vérifier que le contenu est bien dans l'index de Google ou non.
    Le top est de pouvoir suivre des mot clef et leur positionnement.

    Recommandations
    À l'issue de ces trois volets, nous avons émis des recommandations, des fonctionnalité à mettre en place, des petites choses pour améliorer l'expérience utilisateur, diminuer le taux de rebond, favoriser la diffusion du page rank interne, corriger quelques bugs apparaissant dans des cas limites, ...

  • 2011 arrive avec plein d'espoir

    2010 s'en est allé avec une grosse fatigue. Souvenez-vous, nous avons lutté contre les bugs, nous avons rejeté les idées reçues, nous avons rêvé en faisant des plans sur la comète...

    bouton.jpegGrosse fatigue, disais-je ! Oui, parcequ'entre les fêtes et son traditionnel "Rallye gastrique", il y a le travail. Vous savez les petits travaux ménagers dont vous dites tout au long de l'année : "là j'ai pas le temps, je ferais ça quand ce sera plus calme !".
    Tenez par exemple, j'avais laissé un bouton de chemise. Mais figurez vous que j'ai trouvez le moyen de le coudre sur la partie intérieur. Pourquoi vous le partager ? Parceque 2010 était comme celà : pressé par le temps, avec une équipe jeune, nous avons trop souvent cousu le bouton à l'envers !

    chaussures.jpegMais ce n'est pas tout. En 2010, j'ai changé à minte reprises les lacets de mes mocassins. Tout ça parceque un oeillet est tranchant et sectionne lentement mais irrémédiablement et invariablement le lacet au même endroit ! Il a lâché pour la dernière fois ce 31 décembre. Ah ces petits grains de sable laissés au milieu des algorithmes, que les clients découvrent irrémédiablement et invariablement au même endroit, c'est fini en 2011. Espérons !

    Sinon en 2009 et en 2010, il y avait des petites digressions, des petites histoires, des parallèles avec la vie quotidienne, ça il y en aura toujours en 2011.

    Voilà les leçons que j'ai retenu de 2010. Voilà donc les résolutions de mon équipe, sinon ça va barder...

    Bonne et heureuse année 2011 à tous mes lecteurs !