Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Produits et projets web - Page 3

  • Peut on faire payer un client qui exige une compatibilité sous internet explorer 6 ?

    ie6-pubelle.pngA chaque fois le même refrain...
    "pfff, là je peux laisser tomber IE 6"
    - ben non le client a tout son parc machine sous IE 6 !

    Alors étudions sérieusement la tendance à l'éradication d'IE. Contrairement à certains site grand publique qui peuvent se permettre d'inviter leur visiteur à installer un navigateur alternatif, ce n'est pas toujours possible pour une webagency. Quand vous travaillez en intranet chez un client qui n'a que des postes sous Windows 2000, il est impossible de passer outre le debug ie 6.
    Si la compatibilité sous IE 6 casse les pieds des intégrateurs et webmasters, c'est qu'il y a une raison. Voyons lesquels. Et puisque c'est un cout, qui doit supporter celui-ci.

    Alors pourquoi ?

    • IE 6 a un vieux moteur qui l'interprète pas stricto senso la norme html. C'est ce qui crée des problème de calage. De même les valeurs par défaut des marges,... ne sont pas identiques suivant les navigateurs.
    • un intégrateur travail par itération pour construire un site. Il découpe ses images place ses marges, police, ... Sous Firefox, il existe un plugin qui colorise et met en évidence les styles. Il permet de modifier à la volée et tester le rendu. Cela permet de gagner du temps et d'éviter de passer d'un écran à l'autre. Il y a aussi un débugger Javascript et plein d'autres outils qui facilite la vie. C'est très confortable pour travailler. Sous IE vous êtes aveugles et cherchez à taton le calage car l'interprétation d'ie 6 est approximative (vieux moteur).
    • pour débugger sous IE 6 encore faut-il avoir IE 6. Un de mes intégrateurs est sous Mac. Il a donc installé une machine virtuelle (ie7) et IETester pour les autres. Mais IE tester ne simule pas exactement tous les IE. C'est néanmoins un outil précieux. Sous Windows même topo ! IE 6 ne s'installe plus sur les versions récentes. Il faut donc passer par des screen shot envoyés par ##fax## email pour se rendre compte du bug de calage !
    • intégrer sous IE 6 est une vrai expertise. De plus en plus délaissé par les site grand public (Facebook, twitter, ...), aller trouver une vielle relique qui connait les subtilités d'IE 6. Pour gagner du temps, les projets sous IE 6 seront confiés aux ressources les plus expérimentés, donc les plus chères.

    Mes récentes analyses des reportings temps de mes intégrateurs ont montré que le temps consacré à rendre compatible un projet sous IE 6 varie entre 20% et 40% du temps total d'intégration. Ce ne sont que des estimations puisque en l'intégrant au fil du projet on considère que 20% du projet est consacré à cela alors que pour de petits projets pour lesquels on fait les calages cela peut représenter plus de 40%. Dans ce dernier cas c'est plus facile d'identifier dans les recettes ce qui relève d'IE6.

    Qui doit payer ?
    Ce qui est sur c'est que selon le bon vieux principe polluer payeur ne sera pas appliqué !
    Au final, c'est quand même le client car il est condamne a payer soit un upgrade de son parc, soit un surcout dans chaque projet qu'il met en place.

    Et vous, vous feriez quoi ?

  • Au pied du mont Toubkal

    img_0105.jpgIl y a quelques jours me trouvais au pied du mont Toubkal avec des collègues en séminaires d'entreprise. Je passe sur le fait que j'y ai trouvé à Asni un plat à Tajin pour 20 diram (1.8 euros) et que ça changera des Faritas ! D'ailleurs j'ai appris que pour sa première utilisation (comme toutes les poteries) il fallait laisser tremper une journée. Qu'est ce que boit ces machins là. Après il faut badigeonné d'huile ! C'est tellement poreux que l'huile à traverser. Je pense que les sucs d'agneau vont colmater ça.

    Quoi, je digresse ?

    Un peu mais le Maroc c'est comme cela. Puis un blog c'est pour donner des conseils non. Vous savez quel mot clef me rapporte le plus de requêtes sur Google ? "Faritas" imaginez la tête du visiteur qui tombe sur une note de gestion de projet ! Dans cette note au moins il y a le truc du chef !
    Revenons à nos moutons.

    Là bas les gens ne connaissent que Sarko pour le critiquer et Zidane pour l'aduler. Encore plus loin, à Imil, une sorte de bout du monde à 2 heures en 4x4 de Marrakech et à 1800m d'altitude, nous avons rencontré un membre du CAF (chasseur alpin français) du Maroc qui nous a fièrement montré sa carte intacte avec une photo d'identité noir et blanc qui date d'au moins 50 ans. Le Sidi (le Monsieur) a 80 ans passés nous a fait quelques exercices de souplesse... Comme un défi nous avons demandé de lever coude contre genou et pousse contre le nez. Le vieux sage ne manquant pas d'humour s'est exécuté en ajoutant la fantaisie de téter le pouce tel celui qui boirait une bouteille !

    Et puis plus loin, on a pique niqué au bord de l'oued. Il y avait ces enfants qui jouaient au foot avec un ballon dégonflé. Un collègue leur a appris faire un petit pont et un levé de ballon avec le talon ; pas facile avec un ballon dégonflé...

    Pour découvrir le Maroc il y a Martine et Claude qui possèdent tous deux un riad à Marrakech (Dar Karmous et Dar Guenaoua). Ils ont été les organisateurs de ce week-end séminaire merveilleux...

  • Le match le plus long

    Chamster-tennis.jpge 23 juin 2010, a eut lieu un match de tennis à Wimbldeon incroyable ! Plus de 10 heures sur le terrain, des joueurs à bout, un record d'échanges, un record d'ace,...

    Mais analysons les résultats. Jusqu'au quatrième set tout est normal, mais au cinquième set, la boucle infinie ! Le train qui s'emballe ! C'est comme un satelite. Tu mets la gomme au demarrage, et arrivé en orbite à sa vitesse de croisière le "machin" tourne tout seul. Les mecs sont montés jusqu'à 59 à 59 en fin de deuxième jour. Cela a posé un gros problème inattendu. Figurez vous que le programme des panneaux d'affichage n'était pas prévu pour plus de 50 jeux ! Le bug ! Heureusement l'arbitre à siffler la fin de la deuxième journée car le français arrivait plus à voir la balle.
    Enfin au troisième jour, les mollets en guimove le français a craqué.

    Pourquoi racontais-je tout ça ?

    Ah oui, refaisons le match. J'atterri juste d'un projet "béton"... armé jusqu'aux dents. Au début tout se passait bien, on avait l'impression de faire une promenade de santé ! Les maquettes sont lancés en conception et s'en suit quelques échanges de balles. Au bout du 8eme jeu le client remporte le premier set. Loyal et fair play on raccroche le téléphone pour la suite du match.

    Le 2ème jeu début bizarrement par un ace, une demande d'astreinte pendant 10 jours de 7h à 23h week end inclus. "vous comprenez on veut se donner la possibilité de faire des modifications de dernière minute !". C'est louche parcequ'en l'astreinte c'est pour gérer les impondérables ! On borde une propal bien cadrée et là on gagne le set, serré.

    Le bras de fer continu lors du développement : une affaire de cryptage à caractère exotique qui passent pas sous BlackBerry et ie6. Le set est pour le client. Lassant !

    L'intégration commence. Tout va bien. On cale tous les pixels à leur place, sauf un.

    Les heures se sont accumulées, la fatigue aussi. "Qu'on abrège la recette !" On se serait cru devant l'échafaud de Louis XVI le 21 janvier 1793 ! Installation du VPN du client pour simuler être chez lui. Développement en parallèle, intégration, modification, remodification, reremodification, rereremodification, rererereremodification, ... Au bout de centaines d'échanges interminables, un mois de recette, un lundi à 23h50, ouverture officielle. Ouf c'est la délivrance.

    Au final, ni gagnants ni vainqueurs ... Même si on peut compter les points il y a bien un vainqueur pour le match mais combien même on sorte victorieux de ce dernier, quand est-il du tournoi ? Ah oui ! L'américain Isner a gagné, mais le match d'après est forcément perdu. De même les retards de livraison sur ce projet entraine des retards sur les projets suivants. L'équation est cornélienne !

  • Le bug est parmi nous

    bug_vs_feature.gifL'histoire est banal.
    Le manager dit à son développeur : "t'as fait ton taf ?".
    - ah ben oui cette semaine j'ai tout fini. Pis alors j'ai développé le synchro routeur dans le nouveau framework Ajax. C'est génial s'truc là, on va pouvoir instancier une session oauth même avec Facebook Connect.
    - Et t'as corrigé le bug du man (1 man, des men...) ?
    - euh le bug de la modération à partir de 23h ? Celui là oui il est bouclé pour de bon. Je me suis couché à minuit pour vérifier. Ça tourne au poil.
    - c'est chouette...

    Là, la pile de dossier, la fatigue de la semaine, j'ai laisse filer l'argument. Je ne suis pas un manager héroïque. Que je suis faible : méfions nous du développeur qui vous dit réaliser ses tests en vérifiant ... sur le lieu où il a commit son forfait ! A quoi servent les tests unitaires bon sang !

    Le weekend arrive et le samedi, coup de fil du client.
    - Grrrrrrrrr ! je comprend pas la modération marche plus.
    Et flute ! Le samedi et le dimanche c'est modéré en permanence, et là rien. Une bête erreur de condition si "on est samedi ET dimanche" au lieu de "on est samedi OU dimanche".

    Une fois de plus mon médecin avait raison "décidément on ne trouve que ce que l'on cherche".

  • La rentrée est livrée ?

    crable.jpgPlus de note sur ce blog depuis quelques semaines ?
    - Des vacances, non.
    - Un défaut d'organisation, non.
    - Un ulcère lié à une suractivité estivale, non,mais on s'en rapproche.

    J'avais prévu de vous faire revivre ce match de tennis historique à Wimbledon où un français s'est incliné au bout de trois jours de combat intensif. J'avais prévu de donner quelques clefs sur la manière de conduire un changement de version de son site internet...

    Au lieu de cela le néant. Pourquoi ? Parceque l'activité n'a pas décrue avec les vacances, que la mise en ligne d'une plateforme communautaire de prêt de 200000 blogs a retenu toute mon attention.

    L'été c'est l'enfer
    Dans nos métiers, la rentrée de septembre est toujours une date cruciale. Elle donne lieu à des lancements de nouveaux sites. Mais comme tout le monde part chacun son tour en vacances avec une partie des clefs du projet, les projets avancent en crabe. Bien sur tout doit être terminé pour le retour du client. Malheureusement on ne voit cela que dans les rêves car en septembre, frais comme un gardon, le client remet tout en cause !

    Alors voilà cette année encore je n'ai pas regretté la rentrée. En ce début octobre j'ai quelques indices avant coureur qui me dise qu'elle semble livrée... Prochaine vague novembre puis Noël (bah oui les queues de budget et ce que j'ai dit ci-dessus reste vrai). D'ici là on va enfin pouvoir revenir à du travail de fond et d'organisation.

  • Le hudson de la Fondation Apache

    J'ai déjà parlé sur ce blog de Hudson, un serveur d'intégration continu, c'est à dire un logiciel qui permet de jouer des tâches conditionnels et déployer pas à pas les nouveaux développements d'un projets. Pour mémoire, voici les étapes de développement de logiciel :

    1. Concevoir l'idée, c'est non seulement avoir une idée mais surtout savoir comment on va la mettre en oeuvre.
    2. Planifier ses développements. L'utilisation de méthode Agile inspirée de SCRUM permet d'avoir une démarche itérative priorisant les actions les plus importantes en premier.
    3. Développer avec une méthode comme le développement piloté par les tests (TDD : tests driven developpement). Cela permet de s'assurer à tout moment de la non regression d'un développement en jouant des tests unitaires.
    4. Jouer les tests quotidiennement pour s'assurer que tout avance pour le mieux

    Hudson qui est un logiciel à plugins permet de greffer de nombreux modules d'en faire un tableau de pilotage depuis le developpement jusqu'au déployement voire à l'exploitation de ses produits avec pour obsession le respect qualité.

    J'ai découvert par hasard le Hudson de tout les produits de la fondation apache (ant, subversion, spamassassin, solr, ...). Cela donne une excellente idée de l'organisation de cet outil !

    Solr-Hudson.jpg