Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

organisation

  • Pour quoi perdre du temps ?

    Paklein_01.jpgrcequ'il y en a marre des gens pressés qui prennent pas soin de faire les choses correctement !

    Parcequ'il y en a marre de recommencer un travail déjà fait mais bourré de bugs !

    Parcequ'il y en a marre des mastodontes incontrôlables, j'ai déclaré la guerre au temps !

    Voilà mon manifeste du jour (lire en prenant le phrasée d'Arlette L. ) : "on vous ment, on vous spolie tous les jours en vous racontant que la performance des capitaux passe par la performance à tout prix des ouvriers du web. Faites la révolution car plus on avance moins vite moins on avance plus vite." Stop ! Ça suffit les discours. Restons sérieux.

     

    Je la refais "Plus on avance moins vite, moins on avance plus vite.". Lapalissade, me direz-vous. Oui si on sait perdre du temps pour en gagner à chaque instant... En fait, juste une question de rentabilité appliquée à l'humain. Vous trouverez cela un peu inhumain donc paradoxal, alors prenons un exemple.

    Une nouvelle recrue arrive :

    - bonjour Fatou

    - bonjour, euuh Cloture, c'est ça ?

    - oui Clotaire. ton poste est là, tes accès sur le post-it, le dossier de travail sur Béatrice dans le répertoire projet. Je reviens à midi, t'auras fini normalement. Si tu as besoin je suis là. Allez, bienvenue et courage.

     

    Ok pour perdre du temps pour en gagner par la suite ! Mais là c'est évident.

    Regardez dans nos startup, si vous les côtoyez, cette propension infernale à vouloir absolument embaucher des profils séniors. C'est bien pour avoir quelqu'un d'opérationnel tout de suite et donc réduire le temps de formation. Cela pose donc une question importante : est ce que la part d'expérience interne (connaître les produits de la société ou savoir développer avec le framework maison) est plus important que la part de standard (un logiciel graphique, le langage php) ?

    Ayant accueilli trois nouveaux collaborateurs (et trois nouveaux doivent arriver) en moins de trois mois, je tire les conclusions suivantes :

    - diminuer les connaissances spécifiques internes et les remplacer par des outils standards permets une plus grande adaptation (également importante si on envisage d'externaliser, c'est le même levier)

    - abaisser le niveau moyens d'accès des connaissances internes. La compréhension du produit phare de la société est connu de tous, tandis que l'utilisation de bases de données postgreSQL (moins courantes que mysql) requiert une compétence technique de plus haut niveau. Lors du remplacement d'un collaborateur ou pour en faire évoluer un autre, ce point est important à retenir.

    La formation n'est donc pas du muda de niveau 1 (gâchis qui ne rapporte rien) mais du muda de niveau 2 (perte indispensable que l'on cherche à minimiser).

  • Mon bureau est rangé et puis c'est tout

    Après avoir visité les coulisses de ma société par les sentiers hors piste, nous partons cette semaine dans ma sphère presque intime mon bureau.
    Attention : ce billet pourrait choquer la sensibilité des plus susceptibles. En cas de crise de maniaquerie aigüe, l'éditeur de ce blog décline tout responsabilité.

    "Mon bureau est rangé." Ceci est une affirmation, et pour être transparent avec le lecteur, je colle ici une photo.

    bureau.jpg

    Comme mon honnêteté ne peut être mis en cause, je vais vous expliquer comment je prends soin de mes affaires. Chaque dossier est rangé aux archives quand il ne sert plus. Pour être dans l'air du temps, je jette dans la corbeille "recyclage" ce qui peut l'être : un acte citoyen en somme. Mais je ne m'arrête pas là : quatre fois par semaine je passe une lingette nettoyante anti-poussières, anti-bactérie. Ma tasse à café est elle aussi netoyée avant chaque départ, le soir. Pour moi, ranger son bureau, c'est essentielle à la vie. Quand on aime son travail, on aime son bureau et on le maintien en ordre. C'est non seulement du civisme, c'est la quintessence du professionnalisme, une fiéreté de ...


    - Aïe ! Quoi Pascal ? J'en fais trop ?
    - Ma note était pas sur le nettoyage du bureau ? Ben, je sais ça ! Et alors ...

    photo.jpg

    - T'avais pas le droit, je pers tout mon crédit maintenant. Tand pis je vais faire une pirouette.


    La semaine dernière Pascal fait part à l'équipe technique d'un bug affreux : une histoire de nuage de tags mal rangés, classés par ordre alphabétique au lieu d'un classement par popularité. La première suggestion de l'intégrateur (voir la première photo pour comprendre la duperie) qu'il n'y a qu'à regarder de toute évidence le client avait dû faire une erreur en saisissant ses tags ou bien. En étudiant la requête qui récupère les tags, je me suis aperçu (voir photo 2) qu'une "bannette" hors du champs de vison avait été placée pour masquer le bug. De fait tout semblait ok à première vue.

    - Et voilà Pascal !
    - quoi, c'est tout ? Tu voulais de la philosophie ?
    - non pas cette fois. Tu veux une conclusion socio-comportementale ? Bon Ok.

    Humilité. L'humilité face au client. L'humilité face au bug, à la machine, à la vie. Pour faire correctement son travail, de chef de projet ou de développeur il faut être créatif au sens américain du terme, dépasser les prejugés, remettre en cause le bon sens, ... Bref faire sauter les barrières mentales : be aware !

  • Les courriers électroniques

    A l'occasion d'un changement d'ordianteur, j'ai réinstallé ma messagerie et voici quelques statistiques sur 3 semaines :

    • nombre d'emails traités : 1333 soit 89 emails par jour
    • nombre de clients : plus de 35 dossiers clients différents dont un dossier qui qui apporte plus 10% des emails

    Je n'ai pas le temps de faire le tour des stats qui me semblerais intéressantes de détailler mais celle-ci ammène plusieurs réflexions.

    90 mails par jour sur une journée de 8 à 10h, ça fait un mail toutes les 6 minutes en continue qui arrive et demande de l'attention, de juger s'il faut traiter à l'instant ou non, ... A mon sens cela fait beaucoup, voire trop. Pour être franc, certain mail sont lu en diagonal.

    Globalement, cela veut dire qu'une journée est constamment en poitillé à telle point que certains jours je suis obligé de ne pas recupérer mes mails le matin pour me permettre de me concentrer sur un dossier. Il n'est pas rare non plus de s'apercevoir que la journée peut commencer à 18 heure pour la simple raison que le flot de mails se ralenti !

    Je m'aperçois également de plusieurs difficutés pour une équipe produits et projets :

    • envoyer un mail qui pourrait attendre parasite la concentration d'un développeur.
    • un chef de projet a pour job de qualifier les emails des clients. Un transfert sans explication n'apporte aucune valeur ajoutée.
    • le fait de faire un mail ou un transfert est une manière de se dégager du problème : la balle n'est plus dans mon camp. Or ce qui est important c'est d'assurer le suivi du mail ou du dossier. Stratégiquement, il peut être intéressant d'utiliser cette méthode dans le cas d'une validation, cela peut permettre de gagner du temps, mais en général il faut savoir relancer.

    Exemples de solutions pour adapter sa communication à son besoin :

    • mettre en place un tableau visuel des taches à faire (kanban, excel, ...) peut permettre d'éliminer une communication par email mal appropriée
    • passer par de la messagerie instantanée ou un coup de téléphone pour tracker un sénario utilisateur qui mène sur un bug est plus simple que de se comprendre par email ... (ping-pong)
    • imposer à ses collègues de mettre dans le titre du mail "[nom du client]" permet de cibler directement le mail.

    Il existe des tas d'astuces pour améliorer la fluidité de la transmission d'informations (vous pouvez en ajouter dans les commentaires). A mon sens, la maitrise des outils de communicatione est primordiale, passé un certain volume d'échange.